Activité 6

IV. L’utilisation par l’Homme du système immunitaire

Comment l’Homme utilise-t-il le fonctionnement du système immunitaire pour le stimuler ?

Activité 6 : A partir des documents, expliquer comment fonctionne la vaccination et quel est son intérêt.

Compétences travaillées :

  • Communiquer à l’oral
  • Développer son esprit critique
  • Sensibiliser à la santé

Capsule réalisée à partir de la Vidéo concernant Louis Pasteur

3-PC-Chp3Act6

Un petit résumé ici :

COMMENT FONCTIONNE UN VACCIN ? - Les essentiels de Jamy
Lire cette vidéo sur YouTube.

Ajout actualité concernant les vaccins contre la Covid-19 :

Le principe des vaccins à acides nucléiques (vaccins à ARN (ou à ADN)) est un peu différent de celui expliqué précédemment, même si l’idée de base est bien également de confronter le système immunitaire à un « leurre » pour le pousser à développer des anticorps contre le virus.

Néanmoins, dans le cas de ces nouveaux vaccins, il s’agit de faire produire les fragments d’agents infectieux directement par les cellules de l’individu vacciné. Pour cela, ce n’est pas le virus dans sa forme atténuée qui est injecté mais seulement des molécules d’ADN ou d’ARN codant pour des protéines de l’agent pathogène.

Cette photo représente le coronavirus SARS-CoV-2 responsable de la maladie COVID-19 observé en gros plan à la surface d’une cellule épithéliale respiratoire humaine. Sa double membrane et sa couronne de glycoprotéines sont bien visibles. Crédits : M.Rosa-Calatrava/O.Terrier/A.Pizzorno/E.Errazuriz-cerda

Le candidat vaccin de Pfizer/BioNTech comme celui de Moderna sont des vaccins à ARN. Ils reposent sur l’injection d’un ARN messager codant pour la protéine Spike présente à la surface du coronavirus SARS-CoV-2. Les cellules recevant l’injection vont produire des protéines Spike à partir de l’ARN comme le feraient les cellules réellement infectées par le virus. Cette protéine constitue la « clé » permettant au virus de s’accrocher aux cellules puis d’y pénétrer et de les infecter. Ce choix d’un vaccin à ARN plutôt que d’un vaccin à ADN a été fait pour que la protéine Spike puisse être produite directement dans le cytoplasme des cellules de la personne vaccinée, sans passer par le noyau (pas de modification génétique).

D’après https://presse.inserm.fr/les-vaccins-a-arnm-susceptibles-de-modifier-notre-genome-vraiment/41781/